Communiqué de presse

Berne le 23.11.2016 – « La réglementation doit en premier lieu permettre l’émergence de nouvelles idées au lieu de protéger les modèles d’affaires existants. L’adéquation des lois en vigueur avec la transformation digitale doit être examinée.». Ce sont deux des principales revendications du « manifeste digital » élaboré aujourd’hui par Johann Schneider-Ammann et 50 digital shapers de haut rang. Si la Suisse souhaite conserver sa position de pointe dans la concurrence internationale, le thème de la digitalisation doit figurer en tête de l’agenda de la Confédération. Le Conseil fédéral doit investir deux milliards de francs dans la science et la formation pour les dix prochaines années.

Cinquante digital shapers- issus des domaines de la science, du monde des start-ups, des entreprises, de la politique ainsi que des investisseurs se sont rencontrés à Berne pour répondre ensemble à la question suivante : De quoi avons-nous besoin pour digitaliser la Suisse avec succès ?

Dans son allocution de bienvenue, le président désigné de l’EPFL Martin Vetterli soulignait : « Nous devons veiller à utiliser les quantités de données disponibles de façon raisonnable ; à l’image de l’utilisation de l’huile pour les moteurs à combustion interne ». Le conseiller aux Etats, Ruedi Noser, a demandé un véritable changement dans la politique, la société et l’économie afin que nous accédions à une position de pointe dans la concurrence numérique. Il a notamment relevé : « Les nouvelles idées ne peuvent être imposées avant de générer des bénéfices. Nos start-ups sont confrontées à ce genre de frein à l’innovation, fatals à la place économique suisse ». Davantage de moyens financiers sont nécessaires pour la formation et la recherche. Ruedi Noser demande que l’Etat mette à disposition deux milliards de francs dans les prochaines années à cet effet.

Quatre ateliers ont permis de discuter des principaux défis et de définir les mesures adéquates ; les thèmes étaient « startups », « formation et recherche », « données et infrastructure », et « économie digitale ». Dans le cadre du cinquième atelier « conditions cadres et politique », le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann assurait que le thème de la digitalisation figurait en tête de l’agenda de la Confédération et qu’il était d’une importance majeure. Sous la responsabilité du DETEC et du DEFR, un poste de conseiller digital devra être créé.

Johann Schneider-Ammann exposait sa vision pour une Suisse digitale couronnée de succès sous la forme d’une « Maison digitale suisse » comprenant six étages : une solide infrastructure en guise de fondation, surmontée de la formation et de la recherche puis de l’innovation, de l’économie et des places de travail et de la prospérité. La maison est portée par les valeurs fondamentales que sont la liberté et l’esprit d’initiative. Elle est enfin protégée par une société dotée d’une forte affinité digitale et une législation adéquate et non limitative.

Le CEO de Swisscom et hôte de cet événement, Urs Schaeppi renvoyait, dans son discours, à l’excellente infrastructure de la Suisse qui devrait être développée rapidement et sans problème. Il demandait cependant lui aussi davantage d’agilité et de disponibilité au changement de la part de la société, la politique et l’économie.

Le manifeste digital sera présenté officiellement dans le cadre du Worldwebforums, le 24 janvier 2017. Les critères clés du manifeste sont d’ores et déjà à disposition sous forme d’ébauche. Découvrez les critères clés du manifeste digital

Contact pour tout complément d‘informations:

Ruedi Noser

Conseiller aux Etats, Comité digitalswitzerland, Président

ICTswitzerland

Mail: ruedi.noser@nosermanagement.ch

Tel : 079 500 70 44

Lorenz Furrer

Communication digitalswitzerland lorenz.furrer@furrerhugi.ch

Tel: 079 239 44 78

Share.

About Author

Bérengère Miffon

Bérengère est active dans la communication depuis plus de 10 ans. Ses diverses expériences en Suisse et à l'international en communication institutionnelle, communication de marque et de service, stratégie digitale et communication de start-up lui permettent aujourd'hui d'avoir une vision globale et efficace de la communication et du travail de chef de projet qu'elle est heureuse de mettre au service du Réseau.

Leave A Reply

  • Autres liens

  • Suivez-nous sur Facebook

  • Partenaires communication

©2016 Le Réseau. Powered by Agence-ACP .